LA VRAIE NATURE DE LA PENSEE

L’intelligence dévoile enfin sa vraie nature

Vous êtes vous déjà posé la question de la nature de la pensée ? Cela peut paraître une question ésotérique, mystique ou existentialiste. En fait pas du tout, c’est très simple ! Mais seulement si l’on y réfléchit à la manière d’un développeur, vous allez comprendre…

 

Le langage comment fonctionne-t-il ?

Petite leçon de langage et de programmation de langage…

Tout comme dans un programme informatique nous utilisons un agencement de mots qui ont des « attributs », ils renvoient chacun à un « concept » à part entière. Ce sont chacun des sous programmes ou « strates inférieures  » du langage établi.

Par exemple dans la phrase: « Marc va à la bibliothèque » il y a le concept « Marc », la fonction « Aller » et le concept « Bibliothèque »…

Dans une strate inférieure de langage il faut au préalable « programmer », « définir » ses sous programmes que sont les mots, sinon la phrase ne peut avoir de sens!

Cela marche exactement de la même manière dans les logiciels informatiques dont vous vous servez. Le logiciel (complexe) utilise des bibliothèques de sous programmes qui sont eux même définis et utilisent à leur tour des sous-programmes de strates inférieures et ainsi de suite…

Par exemple écrire un « e » est défini par l’action d’appuyer sur la touche « e » appelle un programme qui rempli une zone définie de pixels 001001 suivant des attributs définis de couleurs de typographie etc… mais c’est déjà un programme complexe !

Prenons un exemple plus web : en Html une couleur est elle même définie par une quantité de rouge, de vert et de bleu (RVB) et par un code hexadécimal.

Ensuite il faudrait toute la panoplie pour juste demander de remplir une zone précise de cette couleur…

Cela parait compliqué ? Pas tant que ça vous verrez…

 

Toute pensée serait-elle un calcul ?

La réponse est oui. Revenons à notre analogie à l’ordinateur, mais regardons ce qu’il se passe à la base dans le « hardware »…

Entre transistor, il n’y a à a base qu’un simple signal éléctrique tout comme un  neurones de notre cerveau envoie ou non un signal électrique (0 ou 1)

Un réseau de neurones donne un sous langage. Dans une strate supérieure, un réseau de neurones avec d’autres révèlent une strate encore supérieure et ainsi de suite jusqu’à l’intelligence et notre langage.

 

Quel serait le plus haut niveau d’intelligence ?

Théoriquement si l’on s’en tient à ce principe de strates de langages et de sous langages, le programme le plus évolué serait la philosophie et les mathématiques seraient un langage de sous bassement.

Le programme le plus évolué serait la philosophie !

Effectivement la philosophie allie des concepts très chargés englobant de nombreuses notions.

Le raisonnement simple que l’on effectue tous les jours de manière intuitive est déjà en soi un programme très évolué :

concept A : « Marc va à la bibliothèque chaque mardi matin »

concept B : « Aline est à la bibliothèque le mardi matin »

A+B = Marc a peut-être des vues sur Aline (fruit de notre réflexion…)

Voyez comme ce raisonnement « simple » fait déjà intervenir une complexité sous-jacente extrême !

 

Les maths traduits deviennent des programmes informatiques de base !

Jean Louis Krivine mathématicien de renommée a développé ces théories. En traduisant en Lamda Calcul certains théorèmes mathématiques fondamentaux comme celui de l’incomplétude ils ont eu la surprise d’avoir l’équivalent de programmes fonctionnel lié à l’informatique !

Par exemple le programme « exit » qui permet de ne pas relire en boucle un disque indéfiniment…

Il semblerait que notre intelligence et ses sous-bassement l’inconscient et le subconscient, auraient les même programmes !

 

C’est comme si il n’y avait jamais eu qu’une seule façon de penser !

Programmation de la nature

En utilisant un algorithme similaire à la sélection naturelle une araignée mécanique a amélioré sa démarche jusqu’à copier celle d’une vraie araignée à six pattes !

Cet algorithme avait pour tache de multiplier par mille un code défectueux, de récupérer 4 codes les plus proches de la tâche demandée et ainsi de suite..

En utilisant ce principe pour une autre tâche demandée 4 codes furent trouvés dont le plus court et le plus efficace n’avait jamais été trouvé en 50 ans d’informatique !

Tagged , ,

COMMUNICATION NON VERBALE – LA VOIX

Ce qui est le plus impressionnant c’est que notre cerveau ne fait pas la différence, que l’on ai à faire à un robot ou à un être humain. La tonalité, le rythme de la voie est traitée de manière abstraire et raisonne avec la partie primitive de notre cerveau pour engendrer des émotions.

En somme 93% de la communication est non verbale

C’est une information largement diffusée et connue ; la chose est difficile à concevoir car l’on croit que le sens appartient aux mots avant tout.

Les mots ne donne du sens qu’indirectement car il demande d’articuler des raisonnements, des adéquations de sens, ainsi les mots parlent à notre partie intelligente et consciente qui ne constitue que 7 % de « notre machine ».

Notre partie inconsciente qui est « illimitée » et a mis beaucoup plus de temps à se construire (dans le sens que la naissance du langage n’est pas si vieux que ça en terme d’évolution de notre espèce…).

Cette partie est sensible à des sons, du rythme des temps morts des émotions transmises par la voix qui font réagir en nous les fameux « neurones miroirs », ceux-là même qui vont permettre à notre iinterlocuteur d’éprouver notre tristesse, notre joie, notre colère ou encore notre envie…

Pensez-y la prochaine fois que vous voulez transmettre un message à quelqu’un…

En attendant cette vidéo décortique comme il faut tous les aspects de la communication non-verbale du côté de notre fabuleux instrument qu’est la voix.

Bon documentaire …;)

Tagged

COMMUNICATION NON VERBALE

 

Affirmer sa supériorité en serrant une poignée de main, en se plaçant stratégiquement, en tapotant dans le dos pour signifier discrètement « c’est moi le chef petit »… Cette vidéo illustre bien l’impact de la communication non-verbale dans des situations politiques principalement.

Tagged

LA PENSEE CREATRICE

Pensées / règles de fonctionnement

Comment ça marche ton truc ? … Ah ok c’est bon, je comprends.

Tout comme en retrouvant/déduisant le fonctionnement d’une œuvre d’art ou d’une technologie (comment a pensé l’artiste ou l’ingénieur), nous pouvons retrouver la manière dont a été pensé la création par l’artiste ou le créateur de l’objet. Vu qu’un élément de la nature a été créée par le même « ingénieur » que les autres choses de la nature; en comprenant un fonctionnement particulier, nous pouvons avoir une compréhension globale et étendue.. de sa manière de penser. Comprendre l’état d’esprit du créateur sa méthode.

En art il est dit que même la peinture d’un arbre reste toujours l’autoportrait de l’artiste qui l’a réalisé.

Pour concevoir toute création, les outils du réel sont à disposition et avec ses règles et attributs. Nous sommes nous même ordonnés selon des règles bien précises : nos proportions, les interactions chimiques, etc.. Ces règles d’ordonnancement de configuration nous les imitons. voir article prochainement sur LA NATURE ET SON SYSTÈME DE PROGRAMMATION.
Avant de concevoir / créer, il faut d’abord comprendre les éléments que nous mettons en interaction et comprendre leur fonctionnalité propre.

Une belle création est faite de contraste, d’ordonnancement. Certaines créations utilisent le modèle de la répétition, de la symétrie. Tout cela en s’inspirant généralement de la nature comme référence.
Comprendre comment fonctionne la nature permet de comprendre la logique du monde, le fonctionnement de notre propre existence.

Un mot en remplace un autre

Je n’ai pas voulu reprendre le titre du livre des frères Bogdanov « La pensée de Dieu », car il me semble que ce servir de ce terme provoque chez les gens un « blocage ». Je le conçoit tout à fait vu que ce blocage ce produit pour moi. D’ailleurs en sortant ce livre, une virulence exagérée s’est produite à leur égard (les Bogdanov).

Ce titre est repris d’Einstein qui répondant à une de ces élèves sur ses motivations scientifiques : « Je tente de résoudre les équations pour comprendre la pensée de Dieu ».

La raison de ce blocage est que ce terme est considéré comme réducteur et bloque l’ouverture vers le monde et les cultures donnant l’impression de rappeler à un obscurantisme religieux qui n’a dans l’histoire, provoqué qu’un frein scientifique et des conflits humains.

L’utilisation du mot est devenue, au yeux du monde, réductrice et semble psychorigide, alors qu’à la base il renvoie à l’universalité la plus totale.

Pour cette raison je remplacerai le mot devenu « interdit » par la vérité dans l’absolu ou la lumière ou l’une des centaines d’appellations qui le définissent.

à suivre …

 

Tagged , , , , , ,

NOTRE MONDE EST IRREEL… A 80%

80% du présent provient du passé.

Henry Berson dans « Matière et mémoire » explique que la perception au présent est en réalité « un souvenir spontané ».

Scientifiquement Fancisco Varela (dans « l’inscription corporelle de l’esprit ») explique le fonctionnement du LGN (Noyau géniculaire latéral) connecté avec le nerf optique à nos yeux.

80% de ce que capte toute cellule du LGN ne vient pas de la rétine (stimulis visuels), mais de résonances neuronales.

Traduction 80% de ce que l’on voit provient de la mémoire !

La perception du réel est donc bien comme le disait Henry Bergson « un souvenir spontané ». 80% de ce que nous voyons provient d’une construction irréelle de notre esprit.

Nous construisons notre réalité du présent en l’ayant conditionnée dans le passé.

Ce qui explique le rôle des rituels de conditionnement que nous adoptons.. suite prochainement…

voir également article Reality is plastic

 

 

Tagged , ,

DES REGLES BIEN REELLES

Se comprendre soi-même en observant le monde.

Dans l’article précédant nous avons évoqué un principe très étudié de la partie et du tout. C’est une question très étudiée (Deleuze, le Pli. Leibniz,..) car il semblerait que ce principe fondamental réside ici. En art, depuis les Romantique, l’on cherche la spiritualité et les réponses métaphysiques en observant la nature « La nature est une harpe éolienne ».

Les règles qui régissent le monde « réel » (contrastes, passages des saisons, ordonnancement des éléments naturels, etc..) si nous observons et étudions le pourquoi du comment de ces vérités relatives, nous comprenons comment les règles de l’univers son établies.

Les règles de la nature faites de contrastes de subtilités, de répétitions font résonance avec notre propre nature et donnent envie de croire au panthéisme. Il semble qu’en observant notre environnement nous pouvons atteindre des strates profondes de notre connaissance de notre propre existence.

Exister de son étymologie « ex » à l’extérieur etere être> être à l’extérieur

Une idée n’existe pas, c’est au moment on elle est matérialisée qu’elle existe. bientôt la suite dans un nouvel article..

 

ABSOLU ET RELATIF

J’aime pouvoir trouver les liens logiques entre savoirs de divers natures, me réconfortant sur la croyance en une vérité dans l’absolu cohérente et magnifiquement ordonnée.
Une réponse ou un éclaircissement dans un domaine, même précis, semble raisonner à l’intérieur et son écho fait vibrer les cordes sensibles de l’être et donne l’impression rendre accessible les vérités de l’univers dans sa totalité. « radical openess ».

Il peut sembler étrange de penser de cette manière mais lorsque l’on parcours le texte « Nour » (sourate lumière, Coran) expliqué par le Cheik Bentounès dans son livre « L’homme à la lumière du Coran », un fonctionnement très simple et rationnel du réel semble:

Vérité dans l’absolu et vérités relatives :

Il y a une lumière intense, face à nous. Cette lumière est éblouissante, nous ne pouvons la regarder en face. C’est l’image métaphorique de la vérité dans l’absolu.

Cette lumière, nous ne pouvons la regarder en face tout comme dans la réalité il est difficile, surtout plongé dans le noir de voir une voiture allumée plein phare.

Nous voyons par contre grâce à cette lumière les choses qui nous entourent et nous même, les choses éclairées de cette lumière sont les réalités relatives de ce monde.

Comme dans ce cas précis, nous voyons qu’il suffit d’expérimenter le réel pour comprendre les strates profondes de la vérité.

Einstein disait une fois en contredisant son professeur, le froid n’existe pas c’est l’absence de chaleur (la température normale de l’univers est 0°Kelvin soit -274°C..) L’obscurité n’existe pas c’est une absence de lumière. Spinoza qui précède Einstein en toute une vie de philosophie compris que le mal n’existait pas que c’était une création de l’esprit.. suite dans un prochain article. merci de votre lecture..;)

Tagged , , , , ,